logo

Explication du glaucome

Le terme de “glaucome” regroupe toutes les situations, dans lesquelles il existe une perte du champ visuel par la destruction de certaines fibres optiques, le plus souvent due à une augmentation de la pression dans l’oeil.
La résorption normale du liquide dans la partie antérieure de l’oeil est diminuée ce qui mène à une pression anormalement élevée dans l’oeil. Cette augmentation de la pression du liquide intraoculaire peut endommager les fibres optiques de la rétine et mener à des troubles du champ visuel et à la cécité si un traitement n’est pas instauré.
Il n’existe pas de traitement curatif pour le glaucome. Mais s’il est détecté assez tôt, il peut être contrôlé pour préserver la vue.

Développement d'un glaucome

Un liquide appelé humeur aqueuse est sécrété continuellement par le tissu ciliaire qui entoure le bord externe du cristallin. Ce liquide circule dans la partie antérieure de l’oeil pour amener aux tissus les nutriments nécessaires et pour maintenir une pression suffisante, ce qui donne à l’oeil sa forme ronde et lui permet de fonctionner. Normalement, le liquide passe à travers l’espace entre le cristallin et l’iris, à travers la pupille et arrive dans la chambre antérieure de l’oeil, d’où il est drainé en s’infiltrant dans le réseau trabéculaire. Ce tissu qui ressemble à une éponge relâche le fluide dans un canal qui, à son tour, le relâche dans la circulation sanguine dans un petit vaisseau près de la surface externe de l’oeil. Tout ce qui peut entraver cette circulation normale provoque une augmentation de pression.

Les vaisseaux sanguins du nerf optique sont particulièrement sensibles à cette augmentation de pression et sont très vite endommagés par compression. La destruction d’un certain nombre de fibres entraîne une perte du champ visuel et peut conduire à la cécité.

Population à risques

Un glaucome peut se développer chez n’importe qui, à n’importe quel moment de la vie, mais la fréquence de cette affection est plus élevée dans les groupes suivants :

■ personnes au-dessus de 40 ans
■ histoire familiale de glaucome
■ hypermétropes
■ diabétiques
■ les populations de race noire

Les personnes concernées devraient subir des examens des yeux plus fréquemment pour s’assurer qu’un glaucome n’a pas commencé à détruire leur vision.

Détection d'un glaucome

Pour diagnostiquer un glaucome, trois examens sont nécessaires :

1. Mesure de la pression intraoculaire par un tonomètre.

2. Examen de la papille. Il se réalise lors de l’examen du fond d’oeil. La papille est l’arrivée des fibres optiques. Celles-ci constituent le nerf optique qui véhicule l’information visuelle jusqu’au cerveau. Si la papille est grisâtre comportant un bord abrupt, votre ophtalmologue vous proposera d’autres examens comme un champ visuel.

3. Établissement d’un champ visuel. Établir un champ visuel consiste à déterminer le nombre, la localisation et la forme des pertes de vision dans un périmètre déterminé.

Les différents types de glaucome

Glaucome chronique : le destructeur subtil

Le glaucome chronique est de loin le plus fréquent. Il est caractérisé par une obstruction progressive du trabeculum qui se traduit par une augmentation de la pression puisque le liquide ne peut pas être drainé correctement. Le glaucome chronique est dangereux car il se développe lentement sans donner de signes d’alarme. Il peut ainsi causer des lésions irréversibles avant même que le patient ne se doute de son existence. Les personnes atteintes de ce type de glaucome ne ressentent pas de douleur et ils ne remarquent rien jusqu’à ce que leur vision diminue. À ce moment, il est trop tard pour sauver la vision déjà perdue. La vision centrale restante peut généralement être préservée si le traitement est rapide.

Traitement médicamenteux
Il consiste en gouttes ou en comprimés et vise à diminuer la production de liquide ou à augmenter les possibilités de drainage de l’oeil.

Traitement au laser
La trabeculoplastie au laser consiste à envoyer un faisceau laser argon sur le trabeculum pour augmenter la filtration. Malheureusement, malgré de bons résultats, les effets de cette intervention ne sont généralement que temporaires.

Traitement chirurgical
Si le traitement médicamenteux et le laser ne sont pas efficaces ou si les effets secondaires sont trop importants, la chirurgie est nécessaire. Elle consiste à faire une valve qui facilite le drainage du liquide diminuant d’autant la pression intraoculaire. Il existe actuellement plusieurs types d’opération. Votre chirurgien choisira l’intervention la plus adéquate.

Souvent, la chirurgie permet de bien contrôler la pression du liquide intraoculaire. Dans certains cas, il peut-être nécessaire de combiner le traitement médicamenteux et la chirurgie. Si l’intervention a eu peu d’effet sur la pression intraoculaire, il arrive qu’une deuxième intervention à un autre endroit soit nécessaire.

Apprendre à vivre avec un glaucome chronique
Les personnes atteintes d’un glaucome chronique ne doivent pas s’inquiéter tant qu’elles prennent leurs médicaments consciencieusement ou après l’opération. C’est un état qui n’est pas contagieux et qui ne met pas en danger la vie du patient.

Elles doivent comprendre qu’il faut du temps pour s’adapter à cette situation.

Avec un traitement régulier leur vision peut être préservée, elles pourront continuer de vivre comme elles l’ont fait jusqu’alors. Les personnes atteintes de glaucome ne doivent pas se limiter dans leurs activités. Elles doivent continuer leurs projets et se fixer de nouveaux objectifs.

Le nom de glaucome ressemble à toutes sortes de maladies très différentes par leur mécanisme ou leur origine.
Le traitement médical ou chirurgical est différent suivant chaque type. Nous allons voir maintenant d’autres fomes de glaucomes et leurs traitements.

Glaucome aigu

Le glaucome aigu est une augmentation brusque de la pression de l’oeil due à un blocage de la circulation du liquide par l’iris. Dans certains yeux, l’espace entre le cristallin et l’iris par lequel doit s’écouler l’humeur aqueuse est anormalement étroit, par exemple chez les hypermétropes. Certains facteurs peuvent encore réduire cet espace ou même l’obstruer complètement en très peu de temps. Lorsque ce passage vers la chambre antérieure est bloqué, le liquide s’accumule derrière l’iris et le fait bomber vers l’avant ce qui amplifie le processus de rétention de liquide. Dans d’autres cas, le bord de l’iris peut bloquer la sortie du liquide. Ceci arrive dans les yeux dont l’espace entre l’iris et la cornée n’est pas assez grand. Le résultat de ce blocage est une augmentation immédiate et importante de la pression dans l’oeil, ce qui provoque de sévères céphalées unilatérales, des nausées, un oeil rouge, une vision floue et des halos.

S’il n’est pas rapidement traité, le glaucome aigu peut causer des lésions irréversibles. La chirurgie au laser ou la microchirurgie sont effectuées pour diminuer la rétention de liquide en pratiquant une ouverture dans l’iris. Si ce nouveau canal est fait assez tôt, la vision est préservée.

Glaucome congénital

Certains bébés naissent avec un défaut dans les voies de circulation et de drainage de leurs yeux, défaut qu’on appelle glaucome congénital. La vision peut être préservée chirurgicalement.

Glaucome avec basse pression oculaire

Dans certains cas, une personne commence à souffrir d’une lésion du nerf optique malgré une pression oculaire normale. Cette situation est connue sous le terme de glaucome à basse pression. Elle continue à intriguer les chercheurs. De récentes études suggèrent que le problème pourrait être relié à un durcissement des artères qui amènent le sang au nerf optique. L’utilisation de médicaments qui abaissent la pression oculaire au-dessous de la normale ou une intervention chirurgicale semblent être les meilleures solutions pour contrôler cette situation à l’heure actuelle.

Glaucome secondaire

Des blessures dans l’oeil, certaines drogues, certaines maladies, des inflammations et d’autres facteurs peuvent mener à un blocage et à une accumulation de liquide dans l’oeil avec l’augmentation de pression correspondante. Le glaucome induit par ces situations est appelé glaucome secondaire. Ces problèmes peuvent être temporaires et tout à fait réversibles si la cause est identifiée et éliminée. Toutefois, un traitement médicamenteux ou chirurgical est habituellement nécessaire.

Règles de base que le patient atteint de glaucome doit observer

Prêtez une attention toute particulière à ce qui suit :

1. Instillez le médicament dans l’oeil de la manière qui vous a été prescrite par votre médecin. Ne modifiez pas de votre propre chef le nombre de gouttes.

2. En voyage, prenez une réserve suffisante de médicament avec vous. Demandez à votre médecin une ordonnance supplémentaire si nécessaire. Pensez au fait que votre glaucome ne peut être contrôlé que par la prise ininterrompue du médicament.

3. Respectez exactement les rendez-vous fixés par votre médecin. Ce dernier veut vous voir à intervalles réguliers, afin de pouvoir constater le succès du traitement et, si nécessaire, de le modifier en fonction des résultats obtenus.

4. Si vous allez consulter un autre médecin, votre médecin de famille par exemple, informez-le aussi de votre traitement du glaucome.

5. Ne prenez jamais d’autres médicaments pour les yeux sans l’accord préalable de
votre médecin.

6. Le glaucome peut être héréditaire. Encouragez par conséquent tous les membres adultes de votre famille – y compris les cousins et cousines, oncles et tantes – à subir régulièrement un examen de leurs yeux.

7. Si vous devez vous faire opérer de glaucome, cette intervention microchirurgicale vous permet de rentrer chez vous le jour même. Elle n’est pas plus délicate qu’une intervention de cataracte, mais vous devrez faire plus attention et ne pas vous frotter

Le glaucome n’est pas causé par une tension artérielle trop élevée, les verres de contact, une lecture mal éclairée ou le travail sur ordinateur.
Le glaucome n’est généralement pas douloureux, raison pour laquelle il est important de contrôler sa tension oculaire et son fond d’oeil.

La circulation du liquide dans l’oeil normal

Un fond d’oeil révélant une papille de type glaucomateuse

Étonnant contraste entre un champ visuel normal (à gauche) et l’altération de la vision en cas de glaucome (à droite)

Blocage du liquide en cas de glaucome chronique

Un cas de glaucome aigu, le liquide est bloqué