logo

L’oeil est maintenu lubrifié par une pelliculeconstituée de trois couches. La couche la plus superficielle est huileuse et diminue l’évaporation. Elle est produite par les glandes de Meibomius qui sont localisées sur le bord des paupières. La couche intermédiaire est aqueuse et elle a aussi une fonction de nettoyage. Elle est produite par les glandes lacrymales placées sous le sourcil juste au dessus de l’oeil et de la conjonctive, la membrane protectrice qui recouvre la face interne des paupières et la face externe de la sclère. La couche la plus profonde est muqueuse et elle permet aux larmes aqueuses d’adhérer et de se répartir uniformément à la surface de l’oeil. Cette couche est produite par d’autres petites glandes dans la conjonctive. On parle d’oeil sec lorsqu’il existe un dysfonctionnement du système de lubrification.

Vos yeux pleurent pour rien, ils sont secs, rougis, brûlants, larmoyants, fatigués. Ils vous démangent. Autant de symptômes du syndrome des muqueuses sèches : Vos yeus sont lubrifiés comme toutes les muqueuses de votre corps. Si les muqueuses se dessèchent, elles deviennent douloureuses et s’infectent rapidement. Vous pouvez passer votre langue
dans la bouche, vous sentirez qu’elle baigne dans la salive. C’est la même chose pour l’oeil. Lorsque l’oeil n’est pas assez lubrifié, il est douloureux comme s’il existait un corps étranger ou il pleure comme une madeleine. Il existe deux types de larmes produites par les glandes lacrymales. Les larmes constantes sont produites pour assurer la lubrification ininterrompue de l’oeil. Elles contiennent des anti-infectieux, des protéines et des lipides.

Lorsque l’oeil est irrité, blessé ou que l’on a une forte émotion, un autre type de glandes sécrète des larmes. Ce sont ces larmes que vous avez lorsque vous épluchez un oignon. Le clignement régulier des paupières, le film lacrymal et les larmes réflexes assurent ensemble le bien-être, la lubrification et la protection convenable de vos yeux.

Plus l’air est froid moins il contient d’humidité. Lorsque le vent du nord souffle, l’air est très peu humide. Votre oeil coule. L’été, au bord de la mer, sous les tropiques, vous aurez beaucoup moins la sensation de brûlure oculaire ou les yeux qui coulent car l’humidité de l’air est plus importante.

Les causes du syndrome des muqueuses sèches

L’évacuation trop rapide des larmes
Le clignement aide à lubrifier l’oeil en étalant les larmes à sa surface. Quand vous clignez de l’oeil, les larmes sont conduites intérieurement vers le nez où il s’écoule dans les conduits lacrymaux et s’évacuent par le nez et par la gorge. Si le système d’évacuation des larmes est trop actif, on peut voir apparaître des symptômes de muqueuses sèches, ou de congestion de la gorge ou des sinus.

L’âge
Avec l’âge, la production de larmes décroît. Le volume de larmes de lubrification peut diminuer de 60%.

L’environnement
L’altitude, le soleil, le vent sec et l’emploi d’appareils de chauffage, de ventilateurs, et de climatiseurs favorisent l’évaporation des larmes et réduisent la lubrification de l’oeil.

Les verres de contact
Les verres de contact, surtout s’ils sont souples, peuvent accroître très fortement l’évaporation des larmes, et entraîner irritation, infection des dépôts protéiques et douleurs. La sécheresse de la muqueuse oculaire est la cause principale de la gêne ressentie pendant le port de verres de contact.

Les médicaments
Certains médicaments diminuent la capacité de l’organisme de produire des larmes. Ce sont les décongestionnants, les antihistaminiques, les diurétiques, les médicaments à visée cardiaque et ceux contre les ulcères, les antidépresseurs, les anesthésiques.

Soigner l'oeil sec

Il existe plusieurs traitements. Les plus simples sont de mettre régulièrement des larmes artificielles pour suppléer au manque de film lacrymal. Ce traitement ne permet pas de retrouver son film lacrymal antérieur. C’est un traitement de substitution. Il doit être permanent.

La Clinique de l’Oeil et le Centre Chirurgical de Lausanne pratiquent un nouveau traitement de l’oeil sec. Après avoir diagnostiqué ce syndrome, votre ophtalmologue introduira des bouchons de collagène à l’intérieur du canal lacrymal inférieur ce qui retient les larmes et lubrifie plus longtemps la surface de l’oeil.

Si après quelque temps vous remarquez une amélioration, il est alors possible de fermer le canal lacrymal inférieur plus définitivement. Ce traitement est simple et efficace.