logo

Vous voyez flou ? Vous avez des problèmes pour lire ? Vous n’êtes pas satisfait de votre vue ? Vous portez des lunettes ?
Il peut y avoir différentes raisons lorsque nous ne sommes pas satisfaits de notre vue. D’une part, les différentes affections de l’oeil peuvent altérer votre vue. D’autre part, la physiologie ou plus précisément la taille de votre oeil va influencer votre vue et déterminer si vous êtes myope, astigmate, hypermétrope ou presbyte.

Le fonctionnement de l’oeil est similaire à celui d’un appareil photo, où un système de lentilles met au net l’image sur le film. Dans l’oeil humain, le système de lentilles est composé de la cornée, structure transparente située sur la partie antérieure de l’oeil, et du cristallin, une véritable lentille naturelle dans l’oeil. Tandis que la rétine, formée par des cellules photoréceptrices et tapissant la paroi interne de l’oeil, correspond alors au film de l’appareil photo.
Les rayons lumineux convergent en un point sur la rétine et les images sont nettes.
Dans un oeil normal, la cornée et le cristallin mettent au net l’image sur la rétine que ce soit lors de la vision lointaine ou lors de la lecture. En effet le cristallin est capable de changer de forme lors du passage de la vision lointaine à la lecture pour maintenir la netteté des images.

La myopie

Les rayons lumineux convergent en un point situé en avant de la rétine.
Le myope voit bien de près mais pas de loin.

Pour corriger la myopie, il faut remettre le point de netteté sur la rétine. Pour cela, il est possible de porter des lunettes ou des verres de contact. Chirurgicalement, il est possible d’agir à plusieurs niveaux. Par laser, la cornée peut être morphologiquement modifiée. Une autre option consiste à placer une lentille dans l’oeil en avant du cristallin. Enfin, le cristallin peut être remplacé par une lentille correctrice.

L'astigmatisme

Les rayons lumineux ne convergent pas en un point.
L’astigmate voit flou de près comme de loin.

Pour corriger l’astigmatisme, il faut re-converger les rayons lumineux en un point. Pour cela, il est possible de porter des lunettes ou des verres de contact. Chirurgicalement, il est possible d’agir à plusieurs niveaux. Par laser, la cornée peut être morphologiquement modifiée. Une autre option consiste à placer une lentille dans l’oeil en avant du cristallin. Enfin, le cristallin peut être remplacé par une lentille correctrice.

L'hypermétropie

Les rayons lumineux convergent en un point situé en arrière de la rétine.
L’hypermétrope voit floue de loin mais surtout de près.

Pour corriger l’hypermétropie, il faut remettre le point de netteté sur la rétine. Pour cela, il est possible de porter des lunettes ou des verres de contact. Chirurgicalement, il est possible d’agir à plusieurs niveaux. Par laser, la cornée peut être morphologiquement modifiée. Une autre option consiste à placer une lentille dans l’oeil en avant du cristallin. Enfin, le cristallin peut être remplacé par une lentille correctrice.

La presbytie

Le cristallin n’arrive plus à se déformer et les rayons lumineux ne sont plus convergés sur la rétine.
Le presbyte a une lecture difficile/altérée.
C’est un phénomène physiologique qui débute en moyenne vers l’âge de 45 ans. Les premiers symptômes consistent en un besoin d’éloigner les textes de lecture et les patients déclarent souvent « je n’ai plus les bras assez longs« .

Pour corriger la presbytie, il faut remettre le point de netteté sur la rétine, quelque soit la distance de vision. Pour cela, il est possible de porter des lunettes ou des verres de contact progressifs. Chirurgicalement, il est possible de remplacer le cristallin déficient par une lentille multi-focale. Une autre option consiste à utiliser le laser pour traiter la cornée ou à implanter une lentille en avant ou à la place du cristallin pour obtenir une mono-vision. Dans cette dernière, un oeil est réglé pour bien voir de loin et l’autre pour la lecture. Des tests de tolérance sont indispensables avant un tel traitement.

Le choix de la meilleure technique chirurgicale dépend de plusieurs facteurs : le degré du symptôme, la présence concomitante d’autres troubles de la vision (myopie, astigmatisme, hypermétropie ou presbytie), l’épaisseur de la cornée ainsi que sa structure tri-dimensionnelle, la forme de l’oeil, l’état de santé des yeux et du corps en général, l’âge de la personne, la profession exercée, les loisirs pratiqués…